Non seulement cette cataracte très évoluée interdisait le recours à la phako-émulsification, mais de surcroît sa pupille ne dilatait pas suffisamment pour laisser passer le cristallin malade ; il a donc fallu que je coupe l'iris pour "accoucher" la cataracte, puis que je le suture ensuite (avec un petit nœud plat) ; la suture cornéenne est assurée ici par 8 points séparés enfouis.


suture de l'iris


Voulez-vous examiner le petit nœud plat au fort grossissement ?

pour retourner à la page de photos, cliquer sur l'image

accueil