ma Slackintosh




english version

(small repository of extra Slackintosh packages)




Vous aimez Slackware ? Il vous reste un ou deux Mac-Powerpc dont vous ne voulez pas vous séparer ? Alors, vous allez adorer Slackintosh (12.1). Hélas, elle n'est plus mise à jour, et donc sa sécurité sur Internet n'est plus assurée. Néanmoins, elle marche très bien sur mes macs-ppc (eMac, Mac-mini, iBookG4 et PowerMacG5), mieux que MacOSX (plus rapide, ne plante jamais, et tellement plus ergonomique ...), et elle me rend encore service. Comme sa documentation est succincte, sa défunte liste de diffusion anglophone trop technique pour un utilisateur moyen, et ses dépots de paquets supplémentaires pratiquement introuvables, voici donc, avec l'espoir d'être utile ...


De modestes conseils pour une installation en dual-boot MacOSX-Slackintosh

• déjournaliser la partition Mac HFS (Utilitaires, Outils disques)
- d'après moi, c'est le plus important ; sinon Linux n'aura accès à cette partition qu'en lecture, pas en écriture (conseil valable aussi pour les Macintel)
- avec la commande "diskutil" dans "Terminal" : sudo diskutil disableJournal /dev/disk0sx (ici, x = 4)
- ainsi, il est inutile de créer la classique "partition d'échange" (ici la n°7), qui sera remplacée par un répertoire créé dans /Users/Shared, lequel ne servira que dans le sens Linux → Mac.


• comment partitionner ?
- le partitionnement avec mac-fdisk est un peu délicat ; d'après moi une seule partition pour Linux suffit (comme pour Mac)
- puisque Linux lit HFS nativement, et surtout puisqu'il peut écrire dessus à la condition que la partition Mac ne soit pas journalisée, il me semble judicieux de réserver plus de place à Mac qu'à Linux
- il est alors possible de ranger ses vidéos dans /Users/Shared/ ; probablement même d'y installer son "home" (à vérifier).


mon premier mac-mini-ppc :

table de partitions linux sur mac-ppc

(il est préférable de placer la partition root avant la home)



mon ibook-G4 :

table de partitions linux sur mac-ppc

(plus ergonomique : j'ai fait des progrès !)



• enfin : ne cliquez pas sur "Démarrage" dans les Préférences Système de Mac, qui alors shunte la double amorce ! Pour la retrouver, la méthode la plus simple est de démarrer votre mac avec la touche "alt" enfoncée : apparaissent les logos de Mac et de Linux. Vous choisissez Linux, et vous n'avez plus qu'à taper "ybin" en console root pour recycler votre /etc/yaboot.conf.


linux sur mac-ppc : ne pas cliquer sur 'disque de démarrage' !




Des paquets supplémentaires pour Slackintosh (12.1)

À l'origine, j'avais conçu ce petit dépôt comme une sauvegarde ; les dépendances sont indiquées à droite :


 abiword-2.6.4-ppc-1_SBo.tgz  enchant, libgnomeprintui, wv
 amsn-0.97.2-ppc-1_SBo.tgz  
 antiword-0.37-ppc-1_SBo.tgz  
 aspell-fr-0.50-3-ppc-1.tgz  
 cairomm-1.4.8-powerpc-1_SBo.tgz  glibmm
 checkinstall-1.6.2-ppc-1.tgz  
 dillo-0.8.6-powerpc-1_SBo.tgz  
 enchant-1.4.1-ppc-1_SBo.tgz  
 exiv2-0.17.1-ppc-1_SBo.tgz  
 faac-1.26-powerpc-2_SBo.tgz  
 faad2-2.6.1-powerpc-2_SBo.tgz  
 ffmpeg-20081105-powerpc-1_SBo.tgz  faac, faad2, lame, x264, xvidcore
 fontforge-20080927-ppc-1_SBo.tgz  
 gail-1.22.3-ppc-1_SBo.tgz  
 geany-0.14-ppc-1_SBo.tgz  
 geeqie-1.0-powerpc-1_SBo.tgz  requires exiv2
 geeqie-1.0-ppc-1_SBo.tgz  with max size image cache memory 2048 mo
 glibmm-2.14.2-powerpc-1_SBo.tgz  libsigc++
 gpaint-0.3.3-ppc-1_SBo.tgz  
 gparted-0.3.8-powerpc-1_SBo.tgz  gtkmm, parted
 gstreamer-0.10.21-ppc-1_SBo.tgz  
 gtk-sharp-2.12.0-powerpc-1_SBo.tgz  mono
 gtkmm-2.12.5-powerpc-1_SBo.tgz  cairomm
 intltool-0.40.0-powerpc-1_SBo.tgz  
 kaffeine-0.8.7-ppc-1_SBo.tgz  
 kino-1.3.2-powerpc-1_SBo.tgz  intltool, libavc1394, libiec61883, libsamplerate, libquicktime   
 kmplayer-0.10.0c-ppc-1_SBo.tgz  
 lame-3.98.2-powerpc-1_SBo.tgz  
 libavc1394-0.5.3-powerpc-1_SBo.tgz  libraw1394
 libdrm-2.4.12-powerpc-1.tgz  
 libdv-1.0.0-powerpc-1_SBo.tgz  
 libdvdcss-1.2.10-ppc-1_SBo.tgz  
 libdvdnav-4.1.3-ppc-1_SBo.tgz  
 libdvdread-4.1.3-ppc-1_SBo.tgz  
 libgdiplus-2.6.7-powerpc-1_SBo.tgz  
 libgnomecanvas-2.20.1.1-ppc-1_SBo.tgz           gail
 libgnomecups-0.2.2-ppc-1_SBo.tgz  
 libgnomeprint-2.18.0-ppc-1_SBo.tgz  libgnomecups
 libgnomeprintui-2.18.0-ppc-1_SBo.tgz  libgnomecanvas, libgnomeprint
 libiec61883-1.1.0-powerpc-1_SBo.tgz  libraw1394
 libmcs-0.7.1-powerpc-1.tgz  
 liboil-0.3.15-ppc-1_SBo.tgz  
 libquicktime-1.1.0-powerpc-1_SBo.tgz  ffmpeg, libdv
 libraw1394-1.3.0-powerpc-1_SBo.tgz  
 libsamplerate-0.1.4-powerpc-1_SBo.tgz  
 libsigc++-2.0.18-powerpc-1_SBo.tgz  
 ltris-1.0.19-ppc-2_SBo.tgz  
 mono-1.9.1-powerpc-1_SBo.tgz  
 mozplugger-1.10.2-ppc-1_SBo.tgz  
 mplayer-svn_r27865-ppc-2_SBo.tgz  
 mplayerplug-in-3.50-ppc-1_SBo.tgz  
 mtpaint-3.31-powerpc-1_SBo.tgz  
 numlockx-1.2-powerpc-1_SBo.tgz  
 opera-10.63-6450.ppc.tgz  
 qemu-0.10.1-ppc-1.tgz  
 ratpoison-1.4.3-powerpc-1_SBo.tgz  
 sdcv-0.4.2-ppc-1.tgz  
 stardict-3.0.1-ppc-1_SBo.tgz  enchant
 sylpheed-3.0.2-ppc-1.tgz  
 tidy-0.99.0-ppc-1.tgz  
 tls-1.6-ppc-1_SBo.tgz  
 tuxpaint-0.9.21-ppc-1_SBo.tgz  
 unrar-3.7.8-ppc-1_SBo.tgz  
 verbiste-0.1.32-ppc-1.tgz  
 wv-1.2.4-ppc-1_SBo.tgz  
 wxGTK-2.8.9-powerpc-1_SBo.tgz  
 x264-20081104-powerpc-1_SBo.tgz  yasm
 xmms-1.2.11-ppc-1.tgz  
 xvidcore-1.1.3-powerpc-1_SBo.tgz  
 xvkbd-2.8-powerpc-1_SBo.tgz  


Je les ai fabriqués de 3 manières (sur un eMac & un mac-mini) :
- en principe avec les sources et les Slackbuilds de slackbuilds.org, de préférence pour Slackware_12.1
- à défaut, avec les sources et "checkinstall"
- seul "opera" a été fait avec rpm2tgz, à partir d'un paquet de Yellowdog.


Allez aussi fureter dans cette mine de paquets powerpc.



Une image d'une petite partition vfat

de 238 mo seulement, bootable par qemu (indispensable sur Linux_powerpc !:-), où windows_95 fait tourner un dictionnaire français plus un dictionnaire anglais :
238w95.iso



Slackintosh sur Mac G5

L'installation de Slackintosh sur un G5 est plus compliquée que sur un G3 ou un G4. Après de nombreux tâtonnements, je décris ci-après la méthode qui m'a réussi.
Le G5 tournant en 64 bits, il ne démarre pas avec le kernel 32 bits choisi par défaut sur le CD1 d'installation : au boot, il faut taper 'tabulation', puis logiquement choisir 'g5ppc64'. Le kernel 32 bits du répertoire 'a' n'étant d'aucune utilité, je ne l'ai pas installé ; je n'ai pas installé non plus les paquets 'kernel-modules' ni 'modules-init-tools' ; on peut aussi faire l'économie du 'mkinitrd' si l'on se contente du système de fichiers ext2.
Cette première phase d'installation produit donc une Slackintosh sans kernel dans le répertoire 'boot', donc imbootable ! Pas de panique : on peut toujours l'amorcer avec le CD d'installation en tapant au boot 'g5ppc64 root=/dev/sdax noinitrd ro'. Ensuite, on copie le 'g5ppc64' dans le répertoire boot, on édite le /etc/yaboot.conf, puis on tape en console root 'ybin -v'.
D'après mon expérience, cette installation marche, mais ne permet pas de monter une partition HFS+, ce qui est frustrant pour une installation en double-boot ; de plus, l'installation du serveur X est fastidieuse, car 'Xorg -configure' ne marche pas, et l'on est contraint de produire /etc/X11/xorg.conf manuellement.
J'eus idée de télécharger le kernel de Yellowdog_6.2, de le convertir au format .tgz (avec rpm2tgz), de l'installer (puis de rééditer yaboot.conf etc) ... et alors ô miracle, ce kernel à peine supérieur au précédent (2.6.29 > 2.6.18) offre l'accès aux partitions HFS+. Le paramétrage du serveur X est toujours aussi pénible, mais ensuite tout marche, avec au boot un cocasse chien jaune sur fond bleu à la place du pingouin !
Pour m'être un temps rabattu sur une Debian8_ppc_LXDE+Openbox, que je faisais tourner simplement avec Openbox (sans LXDE), j'ai pu mesurer qu'une Slackintosh avec Blackbox (sans KDE ni XFCE) occupe 2 fois moins d'espace disque qu'une Debian avec Openbox, qu'elle fait chauffer exactement 2 fois moins de RAM, et qu'elle tourne 2 fois plus vite.
Le seul article que j'ai trouvé sur le sujet explique clairement une méthode plus ardue que la mienne : Slackintosh sur Mac G5.



MorphOS

Beaucoup d'autres distributions Linux conviennent pour les Macs "powerpc" : Yellowdog -cité supra-, Debian, Ubuntu ... mais il serait injuste de ne pas citer Morphos, si léger et rapide, qui devrait séduire les adorateurs de la souris :


triple boot Linux Mac Morphos



Slackware sur Mac_Intel


accueil