On appelle papille optique la "prise électrique" du nerf optique dans le fond de l'œil. Chaque nerf optique regroupe un million de fibres nerveuses qui véhiculent les images au cerveau. L'hyperpression oculaire du glaucome a pour effet d'expulser progressivement ce tissu nerveux, laissant observer un creusement. L'aspect de la papille optique -que l'ophtalmologue analyse à travers la pupille avec ses appareils- devient alors celui d'une petite tasse à café en porcelaine blanche. Cette destruction de tissu est irréversible, et correspond à ce stade à une perte de plus de 90% du million de fibres nerveuses, provoquant des amputations spécifiques du champ visuel :


papille optique en "chaudron"



J'ai fait cette 2° "papillographie" (= photographie de l'extrêmité du nerf optique), non pas avec l'angiographe de notre groupe, mais avec mon rétinographe. Ce dernier appareil présente l'avantage d'offrir d'excellentes photos du fond de l'œil, sans dilatation pupillaire (et en couleurs ...). Il s'agit à nouveau d'un œil gauche, dont on devine la macula rouge sombre à droite (pas tout à fait normale non plus ; il s'agit d'un œil aux lourds antécédents) :


papille optique glaucomateuse



L'hémorragie papillaire, assez spécifique du glaucome, n'est pas facile à observer ; elle est le signe d'une progression de la maladie, indiquant que le traitement est probablement insuffisant. Celle-ci, supérieure, est concomitante de l'apparition d'un déficit inférieur du champ visuel :


hémorragie papillaire glaucomateuse


pour revenir à la photothèque, cliquer sur une photo

accueil