mon Openbox






N'utilisant pas d'environnement de bureau ni de "session manager", j'ai modifié le SlackBuild en conséquence et compilé Openbox sans ces options. De même, je n'ai pas installé de logiciels tiers (obconf, obmenu, obkey ...), puisque la modification manuelle des trois fichiers de configuration (situés dans /home/moi/.config/openbox) n'est pas si compliquée ; et je n'utilise pas bbkeys non plus (bien que ce soit possible). Ces trois fichers (et le répertoire qui les contient) doivent être votre propriété ("chown -R moi:users /home/moi/.config/openbox/") ; ceux que j'ai modifiés comme décrit ci-dessous sont téléchargeables ici.





# Dans le premier petit fichier "autostart", vous écrivez tout ce que vous voulez démarrer d'emblée avec votre gestionnaire de fenêtres ; c'est pratiquement la reproduction de la dernière ligne du fichier minimal -moins bbkeys- de Blackbox ; seul ce fichier doit être exécutable (chmod 755) :

bsetbg -full /home/eb/.systeme/polaire2.png & aplay /home/eb/.systeme/notify.wav & xterm -ls -geometry 70x20 -bg black -fg white -font -*-fixed-*-r-*-*-20-*-*-*-*-*-*-* -name edouard & numlockx & xrandr --output DVI1 --brightness 0.7 & xclock -d -update 1
Sur la Debian_8 que j'avais installée sur mon PowerMac_G5 (en attendant de réussir à y installer une Slackintosh), il n'y avait pas de "bsetbg". Puisque c'est un script shell à l'origine inclus dans
Blackbox, j'eus l'idée d'aller le récupérer sur une de mes vieilles Slackware et le copier dans /usr/bin, et ça marche très bien ! On peut aussi le retrouver ici (chmod 755 aussi).

# Le deuxième fichier "menu.xml" est votre menu d'applications ; ce n'est pas bien sorcier de modifier le menu standard du logiciel avec un éditeur de texte minimal (pour ma part, j'utilise Elvis, fourni avec Slackware). Puisque je n'utilise ni obconf ni "environnement de bureau", j'ai supprimé l'avant-dernier paragraphe.

# Le troisième et dernier fichier "rc.xml" est le plus gros et aussi le plus délicat à mettre au point. J'ai repris exactement les mêmes raccourcis-clavier que ceux que j'ai définis avec bbkeys :
- 9 espaces, accessibles non pas avec Windows-F1 Windows-F2 etc, mais avec Windows-1 Windows-2 etc.
- Pour passer à l'espace suivant, Windows-Flèche_droite, et pour le précédent, Windows-Glèche_gauche. Windows-Entrée (tout à droite du pavé numérique) maximise les fenêtres.
- Puisque la barre de titre encombre l'écran et ne me sert pas, j'ai rajouté le petit paragraphe de 5 lignes à la fin du fichier afin de supprimer les "décorations" des fenêtres (qu'on peut rappeler avec la combinaison Windows-Space).





Comparaison légèreté des trois gestionnaires de fenêtre : Openbox vs Blackbox vs Ratpoison.
Méthode : démarrage du gestionnaire de fenêtres plus seulement xterm, sur Slackware 14.0 32_bits.



window manager size package
(tgz)
place on hard drive
(in /var/log/packages)
RAM usage :
"free" (after
- before)
startx + xterm
Ratpoison 216 915 1 575 75 264
Blackbox (+ bbkeys) 436 897 2 466 74 964
Openbox 440 292 10 081 78 952



Openbox occupe plus de place sur le disque dur que les deux autres, mais consomme pratiquement la même quantité de RAM.

Par rapport à une
Blackbox bien configurée, Openbox m'apporte :
la possibilité de faire apparaître le menu au clavier sans l'aide de sysctl, et des raccourcis-clavier qui reconnaissent proprement l'azerty.


mon Linux


accueil