Le nerf optique fait partie du système nerveux central, et sa vascularisation artérielle vient de l'artère ophtalmique, elle-même branche de la carotide interne. Quand on prononce le mot "infarctus", le profane pense aussitôt "crise cardiaque", mais en fait, on peut faire un infarctus de tout organe : intestin, os, cerveau ... nerf optique. La cause principale de l'infarctus du nerf optique est l'artériolosclérose ; la deuxième cause, à laquelle pense toujours l'ophtalmologue car elle est totalement cécitante mais curable, est la maladie de Horton.

Au stade aigu, sans aucune douleur, l'acuité visuelle est effondrée, et le champ visuel est très perturbé. Dans le cas le plus fréquent de l'infarctus de la partie distale du nerf optique (de sa prise électrique au fond de l'œil) appelée "papille optique", celle-ci est œdémateuse, soufflée (exactement comme un infarctus cérébral vu au scanner) ; cet œdème blanchâtre étant le plus souvent accompagné -comme ici- d'hémorragies :


neuropathie optique ischémique antérieure aiguë


Après avoir éliminé le diagnostic de maladie de Horton (interrogatoire, plus bilan inflammatoire en urgence), on diligente un bilan cardio-vasculaire afin de tenter d'éviter l'infarctus cérébral.



Au décours de l'accident vasculaire, la "papille optique" est toute pâle, car le sang n'y arrive plus ; le nerf optique est mort, et cet œil est aveugle, malgré une rétine et en particulier une macula (zone rouge sombre à gauche) tout à fait belles (encore une histoire de cigarettes) :


atrophie optique



L'infarctus de la partie distale (antérieure) du nerf optique s'appelle aussi "neuropathie optique ischémique antérieure aiguë" ou NOIAA.

pour revenir à la photothèque, cliquer sur une photo

accueil