J'aimais bien cet implant, car il ne provoquait pas de plis du sac cristallinien,
en raison de son diamètre total réduit (11 mm) ; de plus, il était français :


implantation du cristallin artificiel en plexiglas "images/photos/siflex-"



Sur cette 2° photo, l'implant déforme l'ouverture du sac (c'est élastique) :

implantation du cristallin artificiel en plexiglas "images/photos/siflex-"


La 1° anse ainsi que la moitié de l'optique sont passées dans le sac,
la 2° anse est tenue par la "pince à fil" en bas :


implantation du cristallin artificiel en plexiglas "images/photos/siflex-"


Reste à expliquer à la 2° anse de suivre le mouvement :

implantation du cristallin artificiel en plexiglas "images/photos/siflex-"


Cette manœuvre s'appelle le "téléphone" (il faut déjà être un peu vieux pour comprendre !:-)
j'utilise le même "crochet à tourner" qui m'a servi tout à l'heure pour faire tourner la cataracte dans son sac :


centrage du cristallin artificiel dans le sac capsulaire


On aperçoit l'extrémité de la 2° anse retenue par l'ouverture du sac (sur 8h, sous l'aiguille) :

centrage du cristallin artificiel dans le sac capsulaire


Et voilà ! l'ouverture capsulaire recouvre bien l'optique elle-même parfaitement centrée :

centrage du cristallin artificiel dans le sac capsulaire


page suivante : suture de la cornée

page précédente : élargissement de l'incision cornéenne

pour revenir à la séquence, cliquer sur une photo

accueil