En cas de luxation de la cataracte, l'enveloppe du cristallin naturel (une fois vidé de son contenu) ne peut accueillir le cristallin artificiel, et l'on est contraint de trouver un autre endroit pour implanter la lentille. La solution la plus commode consiste à coincer l'implant dans l'angle dièdre formé par la cornée et l'iris ; d'autres solutions plus sophistiquées existent, mais elles n'ont pas apporté la preuve de leur supériorité.


cristallin artificiel de chambre antérieure


Le cristallin artificiel se retrouve donc devant la pupille et l'iris ; le petit point rouge marque l'iridectomie, c-à-d. le pertuis créé dans le rideau irien par le chirurgien, afin de permettre à l'humeur aqueuse de passer de la chambre postérieure (derrière l'iris) à la chambre antérieure (devant l'iris) ; en l'absence de celle-ci, la pupille pourrait s'accoler sur l'optique et provoquer un glaucome aigu particulier.

Cette deuxième photo a été prise le lendemain de l'extraction intra-capsulaire d'une cataracte traumatique totale (cécitante) sub-luxée. Entre les deux reflets (dans la pupille noire dilatée), on peut remarquer une très discrète trace de la pliure de l'épithélium interne de la cornée, que mon aide a soulevée pendant que j'extrayais la cataracte acajou avec ma cryo-sonde. Encore plus difficile à remarquer, une légère pâleur du bord interne de la pupille "sur midi" (en haut), témoin de la rupture du sphincter de l'iris elle-même due à la violence du choc ; et en raison de la mydriase (dilatation pupillaire), on ne peut qu'apercevoir, juste à droite du point médian (n°4), l'ombre de la petite iridectomie périphérique. Pour compliquer encore l'histoire (de chasse, le patient se reconnaîtra !;-), la cataracte était "synéchiée", c-à-d. adhérente au corps vitré, dont il m'a donc fallu ôter une petite partie. La largeur de l'incision ainsi que la tension des points est responsable d'un astigmatisme cornéen (ici cambrure verticale trop forte), qui met plusieurs semaines voire quelques mois à s'estomper (le plus souvent spontanément) : inconvénient balayé désormais par la technique de phako-émulsification, qui permet une récupération optique beaucoup plus rapide.


cristallin artificiel de chambre antérieure


Pour revenir à la photothèque, cliquer sur une photo.

accueil