Grâce aux progrès de la médecine, les manifestations rétiniennes de l'hypertension artérielle sont devenues rares, s'arrêtant le plus souvent aux signes de l'artériolosclérose non compliquée ; c-à-d. rétrécissement artériolaire, signes du croisement artério-veineux, et congestion veinulaire.
Les histoires ci-après sont donc exceptionnelles, dues à des hypertensions artérielles sévères et récentes.

Cette dame jeune (la quarantaine) est migraineuse depuis l'enfance, et se soulageait plus-ou-moins efficacement avec des antalgiques banals.
Dans les années 1990, sont apparus sur le marché les "triptans", une nouvelle classe de médicaments anti-migraineux (très efficaces) ; ils ont comme propriété d'induire une vaso-constriction des artérioles de la pie-mère (la petite méninge du cerveau) dont la dilatation est à l'origine de la phase algique (douloureuse) de la migraine. Une vaso-constriction artériolaire est susceptible d'aggraver une éventuelle hypertension artérielle, et donc les triptans sont contre-indiqués dans ce cas.
Logiquement, la dame a voulu essayer ce médicament magique, qui a transformé la vie de beaucoup de migraineux ; mais sans le savoir, elle démarrait une hypertension artérielle. Le résultat fut mauvais, car le triptan augmenta sa pression artérielle et lui aggrava son mal de tête, qu'elle soigna ... en augmentant la dose !
En arrivant à mon cabinet, cette patiente est vertigineuse et nauséeuse :

rétinopathie hypertensive


Les taches noires sont des hémorragies, et certaines petites taches blanches sont même des "nodules cotonneux", aussi appelés "nodules dysoriques", dus à des micro-infarctus artériolaires.
Je n'ai pas fait le diagnostic tout-de-suite ; prendre des photos de ses rétines m'a permis de réfléchir ... Comme je disposais d'un tensiomètre et de mon vieux stéthoscope, j'eus l'idée de lui mesurer sa pression artérielle, que je trouvai à 21 cm de mercure. Donc : on arrête le triptan, et on soigne l'hypertension artérielle, de préférence avec un béta-bloquant, qui a le mérite de calmer aussi la maladie migraineuse.


Ce monsieur du même âge, cuisinier de son état, est certainement consciencieux et assidu à bien goûter les plats, si j'en juge de sa pléthore qui l'handicape pour s'assoir confortablement sur ma chaise d'examen, et aussi pour installer sa tête devant mon rétinographe ; c'est pour cette raison que la qualité de la photo n'est pas excellente.

rétinopathie hypertensive


Les acuités visuelles sont effondrées (1 et 2/10° avec correction optique), en raison d'un œdème de la macula (m) qui ne date pas d'hier ; ce dont témoigne le bouquet de petites taches blanches (e d = "exsudats durs"). S'associe un œdème papillaire (p), signe de gravité. Bien sûr, vous aurez remarqué les hémorragies ; et l'on peut même observer au moins deux nodules cotonneux (un gros en haut, et un petit en bas). Donc : les kilos ou les dixièmes, il faut choisir ! et traitement vigoureux de l'hypertension artérielle.

pour revenir à la photothèque, cliquer sur une photo

accueil