Le glaucome aigu (par fermeture de l'angle irido-cornéen étroit) est l'une des trois urgences essentielles de l'ophtalmologue, qui associe typiquement tous les signes de gravité :
      • douleur de l'œil très importante, voire atroce, irradiant dans la tête (céphalées), provoquant volontiers des nausées, parfois des vomissements
      • baisse visuelle brutale, puisque la cornée -le hublot de l'œil- devient glauque ("sans éclat, terne", d'après le dictionnaire, qui dit aussi "vert-bleuâtre" ... c'est le cas ci-dessous) ; d'abord embuée, puis très trouble
      • rougeur (du blanc de l'œil), avec pupille semi-dilatée


glaucome aigu typique


La pression oculaire peut alors atteindre des valeurs très élevées (70 mm de mercure vus récemment, pour une fourchette de normalité s'étalant de 10 à 20), qui provoquent un ralentissement de la circulation sanguine artérielle, puis une mort du nerf optique avec cécité définitive.
Le traitement -en urgence donc- consiste à :
      • faire baisser la pression oculaire
           - en utilisant toute la pharmacopée anti-glaucomateuse (collyres, cachets de diamox, perfusion de mannitol), pour diminuer la production d'humeur aqueuse (derrière l'iris)
           - en réalisant éventuellement une ponction de cette humeur aqueuse à travers la cornée à l'aide d'une aiguille très fine (j'utilise une 27 gauge)
      • ensuite, le sphincter de la pupille étant à nouveau irrigué par son artériole, on le sollicite avec des collyres qui provoquent le myosis, c-à-d. la fermeture de ladite pupille
      • enfin, dès le myosis obtenu, on rétablit la circulation de l'humeur aqueuse entre les chambres postérieure et antérieure en réalisant une iridotomie au laser YAG (le laser thermique peut aussi être utilisé) ; en cas d'échec de ce traitement physique, on fait une iridectomie périphérique chirurgicale.

Tous les glaucomes aigus ne se présentent pas avec une cornée aussi glauque : l'œil ci-dessous affichait 60 unités de tension oculaire, et il était tellement douloureux et photophobe que j'ai dû écarter ses paupières avec mes doigts pour pouvoir prendre la photo :


glaucome aigu trompeur


pour revenir à la photothèque, cliquer sur la photo

accueil