Les déchirures de rétine exposent au risque de décollement de rétine, surtout quand elles sont récentes et responsables de symptômes visuels (mouches volantes ou éclairs). Alors, l'ophtalmologue les traite impérativement au laser, pinceau de lumière d'intensité très forte, monté sur un microscope. Le but est d'isoler la déchirure afin d'endiguer la contagion mécanique à la rétine circonvoisine. Techniquement, on cuit une petite couronne de rétine autour de la déchirure, avec des impacts de 500 microns un peu douloureux ; ceux-ci doivent impérativement être parfaitement jointifs et recouvrants pour que le barrage soit étanche :


déchirure de rétine fraîchement lasérisée


D indique la déchirure, qui ressemble à une langue
L indique le laser : la bande de rétine cuite autour de la déchirure devient blanche
C indique le clapet, c-à-d. l'opercule de rétine avulsé.


Ici, la déchirure (triangulaire) était très petite ; au bout de deux semaines, la rétine cicatrisée ("brûlée") n'est plus blanche, mais de couleur poivre et sel :


déchirure de rétine traitée au laser



Dans certains cas techniquement difficiles, on utilise aussi la cryothérapie (sous anesthésie locale au bloc opératoire).
Cette bande de contre-feu crée une cicatrice solide.



Pour revenir à la photothèque, cliquer sur une photo.


accueil