Stricto sensu, cette maladie est un décollement de rétine, mais elle appartient à la classe complexe des décollements de rétine dits "médicaux", c-à-d. qu'on n'opère pas ; pour la raison que ceux-ci ne sont pas dus à une déchirure ni à un trou rétinien provoqué par le corps vitré.
Cette maladie encore mystérieuse frappe typiquement les hommes jeunes, et le plus souvent ... guérit spontanément !
Ce monsieur d'une trentaine d'années était venu me consulter parce que l'acuité visuelle de son œil droit avait chuté (à 1,5 /10°) ; ceci au décours d'une corticothérapie pour "sinusite". L'examen de son fond d'œil permettait d'examiner ceci :




la petite tache rouge ovale au centre de la photo est la fovea, centre de la macula, qui permet le regard et la vision précise, et offre l'acuité visuelle mesurée en "dixièmes". Celle-ci est soulevée par une bulle -une "cloque"- de rétine pratiquement ronde, légèrement décalée vers le bas. Cette dernière, pleine de sérum transparent, est due à une porosité d'un vaisseau de la choroïde (couche vasculaire sous-jacente à la rétine) qui fait hernie à travers celle-ci, et qui laisse transsuder le plasma. On devine cette anomalie sous la forme d'un petit point gris, sous la fovea, lequel figure pratiquement au centre de la bulle de décollement.

Au bout d'un mois, sans autre traitement que des explications simples et rassurantes, l'acuité visuelle est remontée à 7/10° -et la récupération n'est pas finie-.
Des récidives sont possibles (non certaines), mais ... que sert-il de le savoir, sauf à nourrir son angoisse ? je ne l'ai donc pas dit à mon patient qui est heureux.


Pour revenir à la photothèque, cliquer sur la photo

accueil