Vidéos





(comptez une poignée de secondes pour le chargement)


Sinusotomie selon Krasnov


Cette technique de référence pour le glaucome chronique depuis le début du siècle, a bénéficié de raffinements.
La muqueuse conjonctivale est ouverte, et j'ai taillé un petit volet scléral pour protéger la fistule ; l'incision -à l'aiguille à intraveineuse (20 gauge)- permet d'ouvrir le canal de Schlemm, petit drain torique naturel de l'humeur aqueuse ; l'excision du toit de ce canal, aux micro-ciseaux, permet à l'humeur aqueuse de l'œil de s'échapper de celui-ci avec moins de résistance à l'écoulement, et donc moins de pression intra-oculaire :


sclérectomie profonde

play


Ouverture d'une cataracte blanche


Autrefois (XX° siècle) la trépanation régulière d'une cataracte blanche était techniquement malaisée car la déchirure de l'opercule était très difficile à voir donc à diriger ; l'utilisation du bleu trypan permet de teinter la capsule (la peau) de la cataracte et donc de crééer un contraste avec sa couleur blanche :


capsulorhexis

play


Implantation d'un cristallin artificiel


C'est la phase la plus spectaculaire -mais non la plus délicate techniquement- de la chirurgie de la cataracte. Celle-ci est ôtée, l'enveloppe du cristallin vidée et nettoyée ; l'injection de ce cristallin artificiel souple passe à travers une incision cornéenne de 2,8 mm seulement :


injection de cristallin artificiel

play


Trépanation lacrymo-nasale


Voici le moment essentiel de la chirurgie de reperméabilisation du draînage des larmes, appelée "dacryocystorhinostomie". Le volet osseux qui sépare les muqueuses lacrymale et nasale vient d'être découpé avec un petite fraise (Ø 1 mm) ; comme son bord postérieur (profond) est très mince, il est facile d'ôter ledit volet avec une pince un peu forte. Reste maintenant à ouvrir le sac des larmes et la muqueuse nasale, et à suturer l'un à l'autre avec précision :


volet osseux de dacryocystorhinostomie

play




accueil