L'artériolosclérose



cœur




Cette maladie n'est absolument pas spécifique à l'ophtalmologie ; mais le fond de l'œil est le seul endroit de l'organisme où l'on peut directement examiner le réseau artériolaire (les artérioles -et les veinules- rétiniennes) ; comme tout examen oculaire comprend l'observation du fond de l'œil, l'ophtalmologue est nécessairement un spectateur privilégié de l'état vasculaire des patients, et en rend souvent compte au médecin généraliste ou au cardiologue. La prévalence (fréquence) de cette maladie est considérable, et -hélas- lentement croissante.

L'artériolosclérose est une maladie des artérioles, c'est-à-dire des petites artères, que l'on voit devenir rigides et rétrécies, qui écrasent les veinules (les petites veines) quand elles les croisent : voir rétinopathie dysorique et dystrophie des cônes. En pratique, c'est la même chose que l'artériosclérose ; car quand les petites artères sont malades, les moyennes et les grosses le sont aussi. Cette maladie irréversible n'est pas grave à ce stade purement descriptif, mais ses complications oculaires sont redoutables (par gravité croissante) :
- l'occlusion d'une veinule rétinienne

- l'occlusion d'une artériole rétinienne

- l'infarctus partiel ou total du nerf optique


Toutes ces maladies, de traitement décevant, peuvent conduire plus ou moins rapidement à la cécité définitive.

Les complications extra-oculaires de l'artériolosclérose sont tout aussi dramatiques, et mieux connues du profane ; en voici une liste non exhaustive :

- l'infarctus cardiaque (ou "crise" cardiaque)

- l'infarctus cérébral (ou "attaque" cérébrale)

- l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs (aussi appelée "artérite")


L'artériolosclérose est l'apanage des pays riches, dits "développés", ou "civilisés" ; ses causes acquises (non génétiques) sont connues, qui ne s'additionnent pas, mais se multiplient ; soient, par importance décroissante :
- l'excès d'alimentation ... tout simplement !
avec ses corollaires l'obésité et le diabète "gras" (de type 2)


- le tabagisme

- l'hypertension artérielle

- le manque d'activité physique

- le stress


Le plus souvent donc, l'individu est directement responsable de son artériolosclérose, qu'il est possible de prévenir par une diététique et une hygiène de vie correctes :
- la diététique
la théorie est simple, la pratique, moins ; car perdre les mauvaises habitudes est mentalement douloureux ! il faut éviter tout ce qui fait grossir, c-à-d. ce qui contient des calories : ce qui est gras, et ce qui est sucré ; et diminuer les portions. Le sel (sodium) est une des causes de l'hypertension artérielle.
- l'hygiène de vie
* le tabac :
Pourquoi pas (?)
- si c'est un plaisir
- s'il ne devient pas une drogue qui provoque la pharmaco-dépendance
- si vous êtes certain(e) qu'il ne gêne pas autrui
- si sa consommation reste exceptionnelle.
Prenez conscience :
- qu'en fumant une cigarette vous ne fumez pas que du tabac, mais aussi ... du papier brûlé !:-(
- que la toxicité est dose-dépendante, et commence à la première inhalation de fumée (il n'y a pas d'effet de seuil)
- que le tabagisme est en pratique le premier agent cancérogène (devant tous les autres polluants)


* l'activité physique :
dans l'idéal quotidienne, au minimum hebdomadaire, elle doit provoquer une accélération progressive du rythme cardiaque ; la marche à bonne allure suffit.
***

"La santé est un état précaire qui ne présage rien de bon"
(Jules Romain)

"comme on fait son lit on se couche"
(ma grand-mère)

diététique élémentaire

accueil